Vers une nouvelle région viticole ... en Bretagne ?

Publié le 26 Octobre 2017

By becedia (http://bcd.bzh/becedia/fr/la-vigne-en-bretagne)

By becedia (http://bcd.bzh/becedia/fr/la-vigne-en-bretagne)

La Bretagne n'est pas connue pour son vignoble, loin de là ! Et pour causes : les conditions climatiques n'étaient guère, jusque là, favorable la culture de la vigne ; des décrets royaux des XVIIème et XVIIIème siècles y étaient également défavorable.

Historiquement, pourtant, des vins ont été produit en Bretagne, notamment au Moyen-Age, et pas seulement en région nantaise ! Les presqu'îles de Guérande et de Rhuys (au sud de Vannes), le Pays de Redon, et celui de la Rance (le plus au nord), ont été des lieux de production de ce breuvage. Dans les années 1930, le gouvernement français de l'époque interdit la production et la commercialisation des plusieurs départements du nord de la France, pour remédier à la surproduction viticole française. Les départements bretons sont donc concernés par cette interdiction.

De nos jours, l'activité viticole n'a, pour autant, pas totalement disparue. On estime à un peu mois de 200, le nombre de micro-vignobles, sur l'ensemble des 4 départements bretons. Cette production, souvent effectuée par des particuliers, des associations, en petites quantités, induit une consommation restreinte. En cause, l'interdiction, jusqu'alors, de la commercialisation des vins bretons. La production ne peut donc être qu'à titre privé. En 2006, un groupe de vignerons crée l'Association de reconnaissance des vins bretons, dans le but, en plus de favoriser la rencontre et l’échange de savoir-faire entre les partenaires des vignes et des vins de Bretagne, de Mettre en œuvre tous les moyens pour assurer la promotion, le rayonnement et le développement des vignes et des vins de Bretagne.

En 2016, une évolution des textes européens devrait permettre une renaissance de la production bretonne. En effet, cette nouvelle directive du 1er janvier 2016, permet la délivrance d’autorisations de plantation pour l’ensemble des segments de vins (AOP, IGP et VSIG) et sur tout le territoire. Suite à cette nouvelle directive, les procédures de demande d'autorisation on été simplifiés.

Nous pourrons, peut être déguster de nouveau les vins bretons ? Pas avant 2019-2020, au moins, le temps de planter et développer les premières parcelles ! Il faut bien 3 à 4 ans, après la plantations pour pouvoir effectuer les premières vendanges.

Rédigé par Véronique Pagnier

Publié dans #Vins de France, #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article