climats de Bourgogne

Publié le 19 Novembre 2017

Château du Clos Vougoet et l'un de ses climats

Château du Clos Vougoet et l'un de ses climats

Un climat, en Bourgogne, n'est pas directement lié à la météorologie. Il s'agit d'un lieu dit, de parcelles, de viticulture. Ses parcelles sont bien délimitées sur les cadastres, et portent souvent des noms très anciens. Leur taille varie, allant de 10,8 ares pour le clos « La Toppe au Vert »  en appellation Corton (Côtes de Beaune), à 40,9 hectares pour « Les Beaumont », à Chorey-les-Beaune. Le vignoble de Bourgogne compte 1 463 climats. La plus part d'entre eux sont situés le long de la Côte d'Or, formant une bande de terre, au sud de Dijon, d'environ 60 km de long pour un maximum de trois de large, de Nuits Saint Georges à Beaune. Les Climats sont donc la rencontre des conditions naturelles et de l’expérience accumulée du savoir-faire des vignerons, constitué durant plus de 2 000 ans. La continuité de l’utilisation des terres et du parcellaire s’exprime par les caractéristiques du paysage qui matérialisent les Climats (par exemple murs de pierre, haies, chemins, enclos, etc.) . De nos jours, l'attribution du nom d'un climat à un vin est encadrée par la législation française, notamment fixée par les Appellations d'Origines Contrôlées, depuis 1936.

C'est l'association de ce système parcellaire spécifique, lié à un terroir typique, ayant une Histoire, dont l’authenticité n’a jamais été remise en cause au fil des siècles et dont l’activité est aujourd’hui toujours vivante, qui à été l'un des critères primordiaux pour le classement des Climats du vignoble de Bourgogne, par l'UNESCO. L'évolution de l'urbanisation, au cours des siècles, n'a pas nuit à l'intégrité des climats, gardant une symbiose entre les milieux urbains,  et une cohérence du paysage rural.

Les zones sont protégées au niveau national et local par des dispositifs interdépendants et complémentaires. Le cadre juridique inclut le code du patrimoine, le code de l’urbanisme, le code de l’environnement, le code rural et le code forestier, avec un renforcement des protections antérieurs, déjà en places, en termes de sites classés, de sites Natura 2000, de monuments historiques, d'abords des monuments, de secteurs sauvegardés, d'aires de valorisation de l’architecture et du patrimoine. l'ensemble est encadré par des plans territoriaux intitulés Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT).

 

En savoir plus : Dossier de l'UNESCO

 

Rédigé par Véronique Pagnier

Publié dans #Vins de France, #Patrimoine, #oenotourisme, #Sites incontournables

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article